Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Cine Baguette | December 11, 2017

Scroll to top

Top

3 Comments

L’homme à ne pas aimer

L’homme à ne pas aimer

Titre original: L’homme qu’on aimait trop
Réalisateur: André Téchiné
Année: 2014

Lhomme quon aimait trop

Ce film a été projeté le dernier jour du Festival de Cannes 2014 donc c’était la seule opportunité pour moi de voir la dernière création du réalisateur français André Téchiné. Il propose un sujet intéressant pris de la réalité de la famille Le Roux, un dossier qui explique la disparition d’Agnès, la fille de Renée Le Roux, l’héritière du casino Palais de la Méditerranée à Nice. Elle tombe amoureuse à la folie de l’homme de confiance et avocat de sa mère, Maurice Agnelet, mais leur relation devient compliqué à cause du spirit libre d’Agnelet et les affaires économiques et familials du casino.

Avec un rythme lent et un storytelling assez dramatique, Téchiné nous introduit à la vie de cette famille qui doit affronter des temps économiques difficiles. En plus, les conflits personnels augmentent lorsque Renée ne veut pas qu’Agnelet soit l’administrateur de son entreprise familiale. Il commence à tourner sa fille contre elle donc elle n’aura plus le pouvoir. Cette trahison c’est possible grâce aux pouvoirs de la mafia italienne et les intentions d’Agnelet d’avoir la position refusée initialement par Renée, avec l’arme la plus puissante: sa propre fille.

Homme-qu-on-aimait-trop-2014

Le personnage d’Agnès je le trouve très compliqué. D’un coté on voit une jeune femme qui essaie de récupérer les années perdues de son mariage failli en prouvant son independence et son envie de liberté auprès de sa mère pour construire son propre chemin éloigné de l’entreprise de sa famille. Mais de l’autre cote, c’est un personnage faible, avec un amour presque malade pour Agnelet et un besoin de lui montrer comment elle peut lui apporter son amour, lui rendre heureux, même si depuis le début il n’est pas intéresse.

Il lui dit qu’il ne veut pas des sentiments entre eux deux. Ça complique les choses et il veut juste vivre le moment : pas de compromis ou d’autre responsabilité. Cette relation nous montre des grands moments dans le film et leur dynamique, les interactions et les rapports de pouvoir, ceux sont les points principaux pour avoir les conclusions de la fin. A l’heure d’aujourd’hui, la disparition d’Agnès et ce qui s’est passé avec Agnelet et sa responsabilité restent un mystère.

Pour cette raison il faut aussi admirer la façon de jouer des trois personnages principaux interprétés par Guillaume Canet, Catherine Deneuve et Adèle Haenel. Leurs performances donnent une force au film qui perdure pendant les 116 minutes de sa durée, pendant les images du présent et celles du passé qui forme l’histoire. Néanmoins, il y a des éléments mal profités : les dialogues entres les personnages semblent parfois de monologues préparés qui empêche de penser que ce sont des moment vraisemblables. En plus, les autres personnages sont oubliables, ils ne restent pas dans la mémoire et en perspective, ils semblent matériels de décoration qui ne contribuent grande chose au film.

Mais, en général un bon film pour profiter et voir de bonnes performances et d’essayer de résoudre les inconnues d’un mystère vieux de plusieurs décennies.

Lhomme quon aimait trop

Comments

Deja un comentario

A %d blogueros les gusta esto: